Passion de la Photo

Passion de la Photo

MATERIEL (CANON EOS 1D-X, Du nouveau sur les Smartphones)

                                                 


                                           CHOIX DU MATÉRIEL

Un très large choix de matériel s'offre désormais au grand public, nous allons essayer d'y voir plus clair et de faire le tri...

Les boîtiers argentiques (non numérique):

La gamme des appareils photos classiques est devenue la moins étoffée du marché, mais elle va de l'appareil ultra pro avec multiprogrammes, multi mode, autofocus et tout le tremblement pour amateur très avertis aux petits appareils jetables, étanches.
Le choix est très, très difficile à faire.

La première chose à prendre en considération est, le but recherché d'une part et les possibilités que vous voudriez que votre boîtier vous offre.
A savoir la polyvalence. Si vous vous découvrez une passion pour l'aventure et la photo, laissez tomber les appareils compacts ou jetables même étanches. Préférez donc un boîtier semi-automatique autofocus, simple avec trois ou quatre programmes ( sport, portrait, paysage, flash ), vous vous en sortirez toujours.

Pour ce qui est des objectifs, le bon compromis sera deux zoom : un 28/70 et un 100/300 par exemple mais tout cela est une question de budget.
Bien sur les amateurs éclairés ou les pro vont préférer avoir quatre objectifs à focale unique ( téléobjectif) pour une meilleure qualité d'image car ils sont plus lumineux ; c'est à dire qu'ils peuvent laisser passer plus de lumière, du coup les possibilités de prise de vue sont accrues notamment quand la luminosité est faible, de plus ils sont de meilleure qualité du point de vue optique proprement dit, mais là aussi le budget n'est plus du tout le même.
Bref pour un budget moyen c'est à dire environ 460€ on trouve de très bons ensembles boîtier objectif dans des marques tout à fait respectables. A signaler que l'autofocus quelque soit le système a fait ses preuves et vous satisfera dans tout les cas.

Si vous n'avez aucun goût pour l'aventure mais si vous êtes par contre passionnés par le portrait, la photo architecturale et les photos de familles, un petit appareil compact vous ravira, ils sont polyvalent souvent équipés de zoom puissant et leurs optiques sont souvent de bonne qualité si toutefois vous restez dans les marques les plus réputées. Ils sont tous équipés de flash automatique donc il n'y a rien à faire, juste de belles photos.

Les boîtiers numériques:

Pour tout ce qui est numérique, attention! C'est simple d'emploi, on voit ses photos immédiatement, on peut les effacer, recommencer, et ensuite les stocker sur une carte mémoire et/ou son ordinateur, les graver sur CD ou DVD bref ces bien pratique.
Tout cela est bien gentil, mais comment faire une belle photo avec?

Et bien il faut être équipé en informatique c'est à dire avoir un PC et une imprimante couleur qualité photo.
Les balbutiements de la photo numérique étant derrière nous, qu'en est-il maintenant ?
Objectivement, connaissant les deux systèmes (argentique et numérique), le numérique est plein d'avantage (voir ses photos tout de suite, une grande liberté d'expression et de création) il faut néanmoins avoir un budget de ~1200 € (
Canon E.O.S 40D ou ID Mark IV) aucun boîtier à l'heure actuelle n'égale la finesse d'une photo argentique mais on s'en rapproche terriblement et de toute les façon même à la loupe (ou compte fils en photo) vous ne verrez plus de différence, sauf agrandissement extrême (plus de 4mX3m) . Il faut du matériel derrière votre appareil pour sortir vos photos sur papier mais aujourd'hui-hui cela reste abordable .

  Il faudra débourser au départ ~450 € pour avoir une qualité approchant l'argentique ( 10 à 12 million de pixel ) pour au final un rapport qualité/prix bon marché compte tenue de l'importance du matériel dont il faut s'équiper (~1000 € pour un PC complet et récent avec processeur double core voir quad core) et le gain de place que représente le stockage numérique ( ~350 photos sur 1 CD-ROM )n'est vraiment pas négligeable.
  La photo numérique progresse tout les jours à très grand pas et nous suivons son évolution avec beaucoup d'intérêt !

 

                                                     

CHOIX DU MATÉRIEL (SUITE)

Boitier réflex et compact:

Nous avons parlé dans la partie argentique des boitiers réflex, par conséquent nous n'y reviendront pas. Mais la raison pour laquelle nous en reparlons c'est que les grands constructeurs ont fait des efforts énormes aussi bien au niveau technologique que de l'innovation.
En effet, certains constructeurs (entendez par là ceux qui se situent N°1 et N°2 du marché, pour ne pas citer
Canon et Nikon) alignent désormais sur les présentoirs des modèles tout à fait étonnant.

Avec des Capteurs, CMOS CCD ou DTC, ils nous proposent des résolutions de très, très haut de gamme :
6048*4032 pixels soit plus de 24,6 méga pixels,le Sony(racheteur de Minolta) Alpha 900 à de quoi faire rougir ou pâlir, comme vous voudrez, n'importe quel réflex argentique. Là ca devient véritablement sérieux et l'argentique est réellement sur le point de passer à la rubrique, souvenir, souvenir...

Il faudra compter à peine 200€ (~10 méga pixels) à seulement ~2250€! (24,6 méga pixels) quand même, mais on est loin des 7500 € d'il y a 4 ans !


Les nouveautés du mois d'Octobre 2009 sont très riche surtout chez CANON et NIKON, pour l'un l'EOS 7D (<-Lien vers le TEST)   pour l'autre le NIKON D300s(<-Lien vers le TEST).

Les performances chez l'un et l'autre sont poussé au maximum pour atteindre des niveaux encore jusqu'ici inégalé. Par exemple le nombre de capteur pour l'autofocus ou les cadences de prise de vue en rafale qui montent jusqu'à 8 images par seconde ! grâce à l'utilisation chez CANON deux processeur d'image Digic 4 couplé de la même manière que les micro-processeur de PC "dual-core".


Nikon a sortie l'équivalent quelques mois après avec le D3x, qui offre un capteur à 24,5 Mp (6 048 x 4 032 pixels), mais avec un prix proche de 6300€ cela donne à réfléchir !!...

Et bien ça y est, la barre mythique des 8 images/s dont je vous parlait il y à quelques moi s seulement est bel et bien dépasser, CANON la marque historique fait une fois des sienne avec le nouveau EOS 1D-Mark IV qui affiche une cadence de prise de vue en rafale de 10 i/s sur 121 photos en JPEG !!! un vrai fusil mitrailleur ! Son rivale de toujours le NIKON D3s n'est qu'à une petite seconde derrière avec une cadence à 9 i/s.

Autre innovation sur le 1D-Mark IV un autofocus de compétition doté de 45 collimateurs dont 39 en croix !! du jamais vu...

Nouveautés, CANON : Le CANON EOS-1DX 

Canon a tiré le premier et annonce le nouveau Canon EOS-1D X, son nouveau fer de lance venant concurrencer les Nikon D3s et D3x dans la course au plein format et performances ultimes. Si Nikon propose toujours avec ses deux modèles pros une offre de très bon niveau en matière de reflex numérique, il n'en reste pas moins que la marque se doit de réagir et ne devrait pas tarder à annoncer les (probables) prochains Nikon D4 et Nikon D800.

Canon EOS-1D X vu de face

Si l'on en croît les informations données par Canon, l'EOS-1D X « associe vitesse et qualité d'image », ce dont on ne peut guère douter au vu de la fiche technique. Avancée majeure pour la firme japonaise, l'EOS-1D X remplace les EOS-1D Mark IV et EOS-1Ds Mark III et dispose ainsi d'une arme unique pour affronter la concurrence. Le choix devrait être plus simple pour le photographe expert pro.

Ce nouveau EOS-1D X propose, sinon une révolution, quelques caractéristiques intéressantes. Citons un processeur Digic 5+, il s'agit en fait d'un double processeur capable de traiter les images sur 14bits grâce à 4 convertisseurs analogique numérique. Trois fois plus puissant que le processeur Digic 5, ce processeur est capable de traiter le flux du capteur selon 16 canaux. Cette puissance de calcul couplée à la gestion de 14bits dans l'image devrait permettre de disposer d'un niveau de bruit bien géré en hautes sensibilités. Cette puissance de tir devrait permettre également à l'EOS-1D X de traiter le flux vidéo Full HD de la meilleure des façons.

Canon EOS-1D X vu de dessus

L'EOS-1D X dispose d'un capteur plein format riche de 18Mp. Les photodiodes de ce capteur mesurent 6,95 µm et sont placées sur des photosites de 7,2 µm. Si l'on peut féliciter Canon pour nous épargner la course aux pixels effrénée, il n'en reste pas moins que ces 18Mp devront affronter les 24Mp de la concurrence, qu'il s'agisse des modèles pros de Nikon ou Sony. Le nombre de pixels ne fait pas tout, nous l'entendons bien, aussi cet EOS-1D X sera tout à fait capable de fournir des images satisfaisantes pour permettre aux photographes travaillant en agences ou devant tirer des grands formats de s'exprimer pleinement.

Plus que le nombre de pixels, c'est désormais la plage de sensibilité du capteur qui intéresse la plupart des photographes. Le capteur de l'EOS-1D X propose une plage de 100 à 51.200 ISO, avec une extension possible jusqu'à 204.800 ISO (25.600 ISO en mode vidéo). C'est le premier boîtier à passer la limite des 200.000 ISO, attendons tout de même de voir quelle qualité d'image nous pouvons attendre d'une telle sensibilité. Plus intéressante est la valeur basse, de nombreux photographes apprécient de travailler à 100 ou 200 ISO afin de tirer le meilleur du capteur, l'EOS-1D X devrait particulièrement les satisfaire à 100 ISO, comme le fait le Nikon D3x.

En terme de réactivité,on ne peut que louer les performances de cet EOS-1D X qui propose un mode rafale à 12 images par seconde, extensible à 14 images par seconde avec le mode prise de vue ultra-rapide. Les photographes de sports apprécieront. Cette cadence est assortie d'un système autofocus doté de 61 collimateurs et 41 capteurs haute sensibilité de type croisé. Ce système est complété de 5 collimateurs centraux de type double croisé, pour une précision de mesure accrue.

Canon n'a pas oublié de favoriser le mode vidéo sur son nouveau reflex : le capteur plein format permet d'enregistrer des vidéos en Full HD (1 920 x 1 080 pixels), ce qui devrait satisfaire les vidéastes et cinéastes qui ont fait le choix de la marque Canon pour leurs tournages. Canon annonce des durées d'enregistrement accrues grâce au système EOS Movie qui permet de créer un nouveau fichier vidéo dès lors que la limite des 4 Go est atteinte en enregistrement vidéo.

Canon EOS-1D X vu de dos

L'EOS-1D X est doté d'un écran LCD Clear View II de 8,11 cm  offrant une résolution de 1 040 000 points. Si l'ergonomie propre à la marque fait le bonheur des uns et ne satisfait pas toujours les autres, il ne fait nul doute que Canon a peaufiné la présentation de son EOS-1D X : des touches personnalisables, une molette tactile,  des commandes plus larges et plus reconnaissables. Les menus ont été revisités et simplifiés, une fonction d'aide intégrée permet à l'utilisateur de s'y retrouver sans nécessiter le recours au manuel, peu pratique sur le terrain. L'EOS-1D X dispose également d'un viseur optique 100% avec affichage d'un quadrillage si le besoin s'en fait sentir.

Canon EOS-1D X vu de cote et connectivité

Pour le reste, cet EOS-1D X dispose de tout ce que nous pouvons attendre d'un boîtier pro : robustesse, alliage de magnésium, étanchéité accrue, système de nettoyage intégré faisant appel à une technologie inspirée des objectifs Canon, basée sur des vibrations à ondes similaires à celles des moteurs Ultrasonic.

Système anti poussiere du Canon EOS-1D Xsystème anti-poussières du Canon EOS-1D X

La connectivité est au service du professionnel, qu'il soit photographe ou cinéaste, l'EOS-1D X dispose également d'un port Gigabit intégré.  Une petite déception par contre pour ce qui est du module wifi qui reste proposé en accessoire optionnel : Canon lance à cette occasion un nouveau module WFT-E6 compatible Wifi 802.11n et Bluetooth. Même remarque pour ce qui est du module GPS, lui-aussi optionnel : le nouveau récepteur GP-E1 permet d'ajouter les données de localisation aux images et de suivre le parcours du photographe.

Le Canon EOS-1D X sera disponible à partir de mars 2012, une annonce bien prématurée donc, histoire de couper l'herbe sous le pied de Nikon et de son futur Nikon D4 ? Le tarif n'a pas été encore annoncé, même si l'on parle de 6800 US$ pour les Etats-Unis, et ~5 990 € en France.....

Source : Canon


Quand aux boîtiers compacts, il sont toujours aussi polyvalents, vous trouverez des boitier touts temps(entendez par là résistant aux projection d'eau)et même des appareils étanche 3, 5, voir 10m pour à peine 400€ pour les plus performant (voir ce comparatif).

En général équipés de très bons zooms dont la qualité optique est très acceptable compte tenue de leurs rapports qualité prix. Pour rester dans résolution photo réaliste, ne pas acheter en dessous de 5 Méga pixel.
Pour tout les appareils photo numérique qu'ils soient réflexes ou non, mieux vaut prévoir des accu. rechargeables car ils sont de très gros consommateurs de piles
surtout en prise de vue avec flash et d'autant plus si votre écran de prévisualisation dépasse 2"(2pouce=5.08cm) ce qui est le cas sur la plupart des modèle aujourd'hui.

Vous l'avez compris avec ses premiers chiffres l'écart entre argentique et le numérique s'est considérablement réduit ou est même devenu quasiment inexistant.
Au niveau qualité d'image un capteur à 21,1 méga pixels combiné à une imprimante couleur
9600 x 4800 sur papier photo brillant et vous donne une finesse de tirage, très, mais vraiment très, très proche de l'argentique. Seul le compte fil (sorte de loupe permettant de regarder l'impression de très près) pourra départager les deux et encore ! Elle est pas belle la vie!!!
Pour le stockage de vos images la capacité des cartes mémoire ayant exploser, plus de problème même à des résolution supérieur à 8 méga pixel. Une carte de 2 Go pourra avaler jusqu'à ~550 prise de vue à cette résolution. Sachant qu'il y à maintenant des cartes de 4,8,16,32 voir 64Go, tout type confondue(SD, CF, Mémory Stick, ect...) sous réserve que votre boitier les accepte.

Appareil photo sur SmartPhone :
Et si pour une fois, comme l'annoncent les constructeurs, deux produits tendant à se rapprocher finissaient non par la mort de l'un, mais par une bonne entente des deux : l'appareil photo prendrait toujours d'excellentes photos que se chargeraient de partager mobiles et tablettes ?


Photo smartphone

Quand on les interroge à ce sujet, aucun fabricant d'appareils photo numérique (APN) ne voit le smartphone comme un rival dangereux. S'aveuglent-ils, ou ont-ils raison ?

Le camps des "pas de danger" semble actuellement gagner des points car ils sont rejoints dans cette vision par un acteur plein d'ambitions en photo, et ô combien déjà dominant en mobiles : Samsung. Depuis quelque temps déjà, massivement cette année, l'acteur coréen rend ses compacts communicants... avec les smartphones et les tablettes, comme l'expliquent différentes
. Les concurrents leaders du marché auraient d'ailleurs bien l'intention de suivre ce mouvement - Samsung n'aurait qu'un peu d'avance en la matière.

À bien regarder les derniers modèles de compacts Samsung, on ne peut s'empêcher pourtant de noter qu'ils échangent certes avec d'autres appareils mobiles, mais qu'ils sont aussi capables d'envoyer tout seuls leurs photos par mail, sur les réseaux sociaux ou vers un ordinateur, toujours sans fil. Comme s'ils voulaient se passer du smartphone. Mais ils ne téléphonent pas, ne permettent pas de jouer à Angry Birds,
etc.


Nokia808 2
De l'autre côté, on voit les smartphones progresser en photo, mais le saut qualitatif attendu se fait toujours désirer. Typiquement, malgré son arrivée dans la téléphonie, Panasonic ne fait absolument pas avancer le schmilblick, et si le nouveau Samsung Galaxy S3 promet une meilleure réactivité, son capteur n'est toujours pas stabilisé et il est dépourvu de zoom optique. Des fonctions essentielles dont l'absence est devenue impensable même sur un compact d'entrée de gamme (ex : le Canon Ixus 115 IS a tout ce qu'il faut, à moins de 100 €). Il en va de même pour toute la concurrence.

Alors quel avenir se dessine-t-il ? Verra-t-on un LG, un Nokia (qu'il nous tarde d'essayer le
Nokia 808 avec ses 41 mégapixels !), HTC ou bien Apple révolutionner le genre, eux qui ne proposent ni compacts ni reflex à côté et n'ont pas 'intérêt à ménager ce marché, ou les appareils photo et les smartphones sont-ils vraiment destinés à vivre en bonne entente, et pour très longtemps encore ?

Du coup, en première lecture, beaucoup ont pensé qu'il s'agissait de cela. Ce n'est qu'en lisant plus avant le livre blanc de Nokia sur le sujet que l'on comprend qu'il s'agit réellement d'un appareil de 41 Mpx, utilisé pour fournir des images de 8 Mpx. Toutes nos excuses donc pour la confusion technique.

Intérêt et obstacles techniques

L'intérêt d'utiliser 41 Mpx pour en faire 8 est simple, et double. Premièrement, à la base chaque pixel est en fait la moyenne de cinq pixels : le bruit numérique est donc diminué, comme sur le mode SN des appareils Fujifilm, et la qualité des images en basse lumière devrait être largement supérieure à celle des smartphones ordinaires.

Nokia 808 zoom
Image au grand-angle (à gauche) et au télé (à droite) : la deuxième est en fait un recadrage de la première (en rouge)


Le deuxième intérêt, c'est que l'on peut recadrer généreusement dans l'image, obtenant ainsi l'équivalent d'un zoom jouant non sur l'objectif, mais sur la taille du capteur : à fond de zoom, on ne prend qu'un pixel de capteur pour un pixel d'image. On va ainsi photographier avec une zone de 3264 x 2448 px au centre du capteur, ignorant le reste de l'image ; on obtient donc un zoom 2,5x. Celui-ci peut encore augmenter si l'on accepte une définition inférieure : en 3 Mpx, on obtient mathématiquement un zoom 3,7x, sans aucune perte de résolution.

Le principe est donc simple : l'excès de définition est utilisé pour fusionner plusieurs pixels au grand-angle, améliorant la sensibilité, et est échangé progressivement contre du recadrage lors du zoom.


Pourquoi ne pas enregistrer directement les quelques 41 Mpx, direz-vous ? Et bien, c'est possible, en activant une fonction spécifique. Mais ça prend énormément de place et, sans doute, de temps de calcul : pour la plupart des gens, il est donc préférable de conserver des images légères.


L'intérêt indirect est la possibilité de ne pas avoir de zoom optique, sans pour autant recourir à un "zoom numérique" (qui recrée des pixels inexistants par interpolation et abîme donc fortement l'image).


L'objectif est donc une focale fixe, comme sur la quasi-totalité des téléphones, mais un peu différent. D'une focale réelle de 8,02 mm, il équivaut à un 28 mm en photo 4/3 (on utilise alors 7,5 x 10 mm du capteur). Comme il n'a pas besoin de zoom, il peut couvrir un grand capteur tout en étant lumineux (f/2,4) et assez compact : l'appareil fait moins de 2 cm d'épaisseur.


Les quelques exemples transmis par Nokia montrent que l'objectif, sans atteindre la qualité d'une vraie focale fixe haut de gamme pour reflex, fournit effectivement des images assez détaillées, largement plus que sur les smartphones habituels. Le Nokia 808 PureView a donc tout pour être la nouvelle référence des "photophones".


Restera à voir la gestion du bruit : si celle-ci devrait être sans souci au grand-angle, fusion de pixels oblige, elle pourrait être plus problématique au téléobjectif. En tout cas, pour une fois, voici un smartphone que nous sommes impatients de passer au labo photo.




Périphérique de traitement et développement :

Pour ce qui concerne le traitement de vos photos les choses ont beaucoup changé, vous pouvez désormais vous orienter vers un périphérique dédié au tirage ou impression de vos photos numériques sans pour autant avoir à investir dans l'achat d'un micro ordinateur qui vous coutera environ 1000 €.
Il vous est offert plusieurs solutions : de 100 à 250 € presque exclusivement chez les deux plus grande marque du marché
Hewlett Packard (H.P) et Canon pour le moment et pour le grand public. Ces machines vont vous permettre de lire vos photos grâce à des lecteurs de carte mémoire directement sur l'imprimante. Selon les modèles vous pourrez même pré visualiser vos clichés sur un écran LCD ~2" du même type que sur votre appareil.
La plupart de ces imprimantes dédiées à la photo ont une résolution suffisante pour vous donner la plus grande satisfaction, à partir de 4800x4800 dpi, il faudra déjà un compte fil pour voir la différence entre votre tirage et celui d'un labo et ce jusqu'à un agrandissement de 20x30.
Bien sûr, les imprimantes qui ont des résolutions supérieures ne peuvent donner qu'un bien meilleur résultat !
Presque tous ces constructeurs vendent des imprimantes de ce type,
H.P, CANON  bien sûr mais aussi ESPON et bien d'autres…

Vous trouverez aussi partout dans les ex-magasins de développement photo des bornes toute automatique où vous pourrez insérez tous type de carte mémoire, visualiser vos photos sur écran 17 ou 19 pouces, puis choisir très simplement les images à imprimer.

Pour les plus sophistiquer vous pourrez même  modifier, recadrer, changer l'orientation de vos tirages.


En marge des périphériques d'impression, les fabricants de papier se sont également très bien adaptés à l'évolution du domaine numérique. Les papiers photo pro (210 à 280 grs) aussi bien en format A4 que 10x15 ou 13x18 prédécoupé, également en rouleau (10x15 et 13x18) pour certaines imprimantes
EPSON et Canon notamment. Il y a quelques précautions à prendre pour l'achat des ces papiers, il est de rigueur de bien vérifier qu'ils soient certifiés par le constructeur de votre machine. Bien faire attention à la résolution maxi supportée par le papier en question (elle doit d'ailleurs être spécifiée, sinon méfiance), vérifier bien si le papier que vous venez de choisir est mat ou brillant. Dans le cas ou votre tirage doit être exposé à l'extérieur, il existe des papiers " waterproof " résistant donc à l'eau (dans la gamme des produits Kores par exemple).
Les meilleurs papiers photos sont souvent fabriqués par les grands du genre, à savoir
KODAK H.P (hp-premium Plus); il y en a pour toutes les bourses (environ 13 à 18 € le paquet de 15 ou de 20 feuilles selon le grammage).
Préférer les papiers en boite cartonnée (si possible et selon le fabriquant), pratique si vous devez transporter vos tirages ou les envoyer par la poste.
Les papiers en rouleau ou prédécoupés en format photo sont très pratiques également, afin d'être rangés directement dans l'album après impression, cependant toutes les imprimantes n'ont pas les bacs adaptés à ces formats, c'est une option à bien choisir à l'achat de votre machine.

Conclusion :


En conclusion, nous pouvons dire à présent que les progrès technologiques de ces trois dernières années ont été fulgurant, et par conséquent, il n'est pas ridicule de dire que la photo numérique est toute proche d'égaler la photo argentique. D'ailleurs et pour preuve le géant de la photo
KODAK a pris la décision de se consacrer à partir de 2004 uniquement au numérique, ce qui prouve encore une fois que ce mode photographique à un grand avenir …
Sniff, l
'argentique est malheureusement  presque tombé aux oubliettes, mais il y aura toujours je l'espère des passionnés qui développerons leurs tirages et films eux-mêmes et pour qui rien ne remplacera ce plaisir qui est souvent réellement une passion...

                                                            


                                                                                                    Nicolas Bernasconi.

LES MODÈLES CITES EN ITALIQUE SONT LA PROPRIÉTÉ EXCLUSIVE DE LEURS MARQUES RESPECTIVES.


Découvrez Various!


07/06/2008
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres